Plateformes de recherche d’emploi : le nouveau Tinder ? – Patrick Wamhoff For CoServ Board Of Directors

Plateformes de recherche d’emploi : le nouveau Tinder ?

Plateformes de recherche d’emploi : le nouveau Tinder ?

Mes jeux, les connections et nos algorithmes mathematiques seraient-ils capables de changer la facon dont nous cherchons et acceptons du article, tel ils ont change notre facon de chercher et accepter des rencards ?

Avec ses plus de 50 millions d’utilisateurs et 26 millions de matchs par jour, Tinder a revolutionne un chacun des rencontres amoureuses voili  sa creation en 2012. Di?s que quelqu’un balaie l’ecran de le telephone dans le bus, au travail ou dans l’impasse, il est probable qu’il soit sur Tinder. Sa popularite s’explique facilement : le swipe (en un mot, du leche-vitrines Afin de celibataires) est addictif et l’algorithme special et le geociblage de Tinder permettent de matcher, puis d’organiser un rendez-vous et d’y aller en moins d’une heure.

Avec Tinder, trouver un partenaire est plus facile que pas. Faire se approcher des personnes ayant des interets communs peut aussi faciliter une autre activite ennuyeuse : la recherche d’emploi. Alors qu’environ 45% des demandeurs d’emploicherchent leur job au quotidien via un portable, il n’a jamais ete aussi important pour les employeurs de rendre mobile leur processus d’embauche.

En 2015, moins de 20% des entreprises avaient une solution RH sur une appli mobile, mais ca a evolue depuis. Des applications telles que Blonk et JobSwipe voient nos demandeurs d’emploi comme les accros du dating : dans l’espoir d’une correspondance, les CV et les lettres de candidature paraissent remplaces par des profils qui, comme via Tinder, vont pouvoir etre acceptes ou refuses d’un simple swipe. Pour ceux qui peinent a se vendre avec ecrit (nous savons l’ensemble de combien Cela reste difficile de reduire son genie a 140 caracteres maximum), c’est possible de rediger une lettre de motivation ou de poster une courte video a l’espace. Les algorithmes de ces applications servent d’entremetteurs Afin de vous tomber sur des postes qui correspondent tout a fait a les competences, a votre experience et a la zone geographique, tout en etant anonyme a toutes les yeux des employeurs si vous faites vos recherches. Avant de se rencontrer, les employeurs et les candidats peuvent chatter en direct sur l’appli : legerement comme pour un rencard concernant Tinder, mais sans le risque de denicher 1 imposteur.

A Notre recherche tout d’un nouveau job ?

Visitez des offres d’emploi et postulez maintenant !

Ces applis veulent nous faire aimer la requi?te d’emploi tel elles nous ont fait aimer le dating. Mais est-ce qu’elles marchent vraiment ?

Il existe des problemes evidents. Alors que des applis de recherche d’emploi cherchent a avoir le plus large public possible, elles attirent principalement nos jeunes ; malgre votre nombre croissant de baby-boomers qui utilisent leur telephone pour chercher du article, les millennials et la generation X restent des plus accros au portable. Mes chiffres ne mentent nullement : 78 % des millennials et 78 % de la generation X utilisent leurs telephones pour la requi?te d’emploi, contre seulement 57% des baby-boomers. Et s’il reste grand que la plupart des demandeurs d’emploi sont des millennials, le souci de l’accessibilite de ces applis demeure.

Un nouvelle obstacle : attirer assez d’utilisateurs pour creer un pool suffisant pour tomber sur des correspondances. Les applis de recherche d’emploi se disputent constamment des utilisateurs des firmes deja etablies. J’ai marque la plus populaire au domaine, Indeed, recoit environ 250 millions de visiteurs uniques chaque mois, et votre sans avoir de fonctionnalites telles que le swipe ou 1 algorithme d’appariement. Elle atteint aussi un public plus vaste : Indeed liste des emplois dans environ 60 pays. Mes applis de rencontres populaires ont, elles aussi, capitalise concernant leur potentiel : Ripple et Bumble Bizz, developpees par Tinder, peuvent permettre de se mettre en relation avec des individus, ce qui permet de trouver un partenaire ou un employeur avec un swipe. Cette concurrence feroce limite le nombre et la qualite des utilisateurs que chaque application pourra attirer et entrave donc l’efficacite de leurs algorithmes. En effet, des formules d’appariement comparent les precisions d’utilisateurs similaires pour apprendre ce qui interesse tous, et plus de competition signifie moins d’utilisateurs – donc connecting singles moins de precisions pour entrainer l’algorithme.

En fait, ce type d’applications n’est utile que pour plusieurs types de metiers, de fonctions et d’entreprises. Les emplois lies a l’installation, a l’entretien et a la reparation ainsi qu’au transport ont des taux de recherche sur mobile plus eleves (de l’ordre de 80%) que des secteurs des affaires ou d’une finance (environ 57%). Au regard des vies actives des travailleurs dans ces secteurs, la popularite du mobile pour nos investigations d’emploi n’est nullement surprenante. Ces travailleurs passent en general d’un contrat a l’autre, ainsi, comme la procedure de recrutement est plus courte et les exigences seront globalement les memes pour chaque taf, il est plus facile Afin de eux de faire une candidature via leur smartphone. Les candidatures mobiles sont plus adaptees aux procedures de recrutement plus courtes, comme pour nos petites firmes ou pour des postes junior.

Un nouvelle element a prendre en compte : faire d’une recherche d’emploi un jeu peut la freiner. Avec la totalite des profils qui s’empilent, c’est impossible de parcourir les correspondances suggerees sans toutes les swiper, ce qui signifie que la recherche est en mesure de en fera prendre plus de temps libre que la normale. Et impossible de filtrer les resultats : a l’espace, il faut faire aveuglement confiance a l’algorithme de l’application, qui n’est pas forcement efficace. Apres tous ces detours, il n’est pas non plus garanti qu’un match soit traite d’une meme maniere qu’une veritable candidature : maints employeurs demanderont toujours un CV ou un texte de description apres le match, auquel cas l’appli n’aura pas servi a grand-chose.

C’est simple que les applis de recherche d’emploi ne peuvent gui?re remplacer completement la procedure de recrutement. Elles pourront reduire le temps important pour faire se approcher les gens et des emplois qui les interessent, mais elles n’aident moyennement a rendre plus pratique l’obtention effective d’un boulot. Ces applications sont particulierement efficaces pour embaucher des employes junior, pour des contrats courts et Afin de nos petites entreprises ; et si vous vous en servez, vous etes probablement un millenial.

Tant qu’elles n’auront gui?re gagne la confiance des demandeurs d’emploi et des recruteurs, les applis de recherche d’emploi – en particulier celles qui seront ludiques – serviront surtout tel une liste d’annonces supplementaire. Pour l’heure, il parai®t que le plan d’un jour entre recruteur et candidat devra patienter.

Article en collaboration avec Are We Europe.

Leave a Comment

Your email address will not be published.